Nova, et les petites étoiles bleues

Bertrand Bernard

Gey Coline

Qui connaît aujourd'hui l'histoire véritable de nos constellations ? Qui sait pourquoi la grande ourse ressemble plus à une casserole qu'à un bon gros nounours ? Et qui connaît l'histoire de la Bourrache, cette
Lire plus...

Qui connaît aujourd'hui l'histoire véritable de nos constellations ? Qui sait pourquoi la grande ourse ressemble plus à une casserole qu'à un bon gros nounours ? Et qui connaît l'histoire de la Bourrache, cette petite étoile bleue de nos jardins ? Ah, je vois que cela vous intéresse… alors venez vite découvrir l'extraordinaire histoire de Nova, l'enfant de Lactée et de Berger…

Qui connaît aujourd'hui l'histoire véritable de nos constellations ? Qui sait pourquoi la grande ourse ressemble plus à une casserole qu'à un bon gros nounours ? Et qui connaît l'histoire de la Bourrache, cette petite étoile bleue de nos jardins ? Ah, je vois que cela vous intéresse… alors venez vite découvrir l'extraordinaire histoire de Nova, l'enfant de Lactée et de Berger…

12,00 €

En stock

OU

ÉDITION  : Terran Editions / RÉFÉRENCE  : 56076 / ISBN  :  9782913288720 / FORMAT : 21 x 29 cm / NOMBRE DE PAGES  :  44 / DATE DE PARUTION  :  01-09-2015


L’auteur

Bertrand Bernard

Fils d’agriculteur redevenu paysan… Ce n’est pas une boutade ! En s’installant dans les Pyrénées avec sa compagne en 1977, sur une exploitation de polyculture élevage, Bernard Bertrand tourne résolument le dos à l’agriculture conventionnelle. Sans en avoir conscience alors, l’acte d’installation est politique : l’avenir de l’agriculture est familial et biologique, mais peu osent y croire ! Quelques années plus tôt, rebelle en lycée agricole, Bernard dénonçait déjà les dérives d’un système agricole et d’une profession qui détruisait la terre, son outil de travail… Aujourd’hui, après une longue réflexion sur son métier et les enjeux actuels, il dénonce ce qui restera comme « l’une des plus grandes mystifications de l’histoire », l’agriculture industrielle, présenté par de plus en plus d’agronomes comme une agriculture mortuaire. Cela n’empêche pas l’optimisme, on ne se refait pas. L’écrivain-paysan poursuit son combat pour une agriculture biologique et familiale novatrice, productive de biens et de liens sociaux, une agriculture qui redonne son indépendance au paysan.

Gey Coline

En savoir plus sur ce sujet